CGSP-AMiO

CGSP - AMiO  -  Place Fontainas, 9/11  - 1000 Bruxelles  phone  02/508.59.61 - 58.65  fax 02/508.59.34

Black-out sur l'emploi des jeunes ...

Texte :

 

Black-out sur l'emploi des jeunes...

Les mesures à l’encontre des jeunes ne cessent de s’accumuler : limitation des allocations d’insertion dans le temps, suppression des allocations d’insertion pour les plus de 24 ans et les moins de 21 ans sans diplôme, flexibilisation accrue des jobs étudiants…

 Par contre, le gouvernement ne formule aucune proposition quant à l’avenir des jeunes. Et ce n’est pas faute d’avoir été interpellé par eux, à plusieurs reprises.

Le 11 mars, les jeunes FGTB ont rencontré une représentante du cabinet du Ministre Peeters et sont repartis bredouille. A la question : pouvez-vous nous citer une seule mesure qui ait créé des emplois de manière significative ces dernières années ? Aucune réponse n’a été donnée. Et pour cause : il n’y en a pas !

Les jeunes FGTB ne se laissent pas abattre. Ils reviennent, accompagnés cette fois des jeunes CSC et de plusieurs organisations de jeunesse, pour se rappeler au bon souvenir du gouvernement Michel.

Un gouvernement qui s’entête mais une opposition s’organise. Les Jeunes FGTB espèrent que l’opposition fera cause commune pour abroger la loi qui limite l’accès aux allocations d’insertion.

« Limiter les allocations d’insertion, c’est le prototype de la mesure politique bête et méchante. C’est décourager le jeune de faire des études de plus de 4 ans…et encore, s’il a fait un parcours sans faute avant ! Doublez une année en primaire, faites des études brillantes par la suite, et c’est foutu. Vous en prenez pour perpète chez papa et maman », rappelle Angela SCIACCHITANO, responsable des Jeunes FGTB.

Mais, précise la responsable Jeunes FGTB, notre principale revendication « n’est pas d’avoir droit à des allocations de chômage, mais bien d’avoir des perspectives d’avenir donc des créations d’emplois ! ».

Plus globalement, dans la lignée de la stratégie MR/N-VA, les Jeunes FGTB craignent que les réductions de cotisations ONSS patronales, qui devraient être appliquées sur l’emploi des jeunes, soient le cheval de Troie d’une mesure beaucoup plus perverse : limiter leurs droits sociaux à l’avenir.

« En effet, en diminuant la cotisation patronale liée à nos salaires, le gouvernement s’offre l’argument qui pourra, demain, justifier qu’on réduise l’ouverture de nos droits à la sécu. Regardez, c’est ce qui ce passe avec les jobs étudiants » continue Angela SCIACCHITANO.

« Les réductions de cotisations ONSS sont un leurre en termes de créations d’emplois. Cela représente 11,5 milliards d’euros en 2014. Un manque à gagner pour la sécurité sociale dont l’enveloppe n’a fait qu’exploser durant les 10 dernières années. Pendant ce temps-là, le chômage des jeunes connaît également une courbe croissante inquiétante. Cherchez l’erreur. » conclut Marc GOBLET, secrétaire général de la FGTB.

 

C’est la raison pour laquelle la FGTB et la CSC ont décidé d’éclairer les lanternes du gouvernement ce 12 mai à Bruxelles et dans tout le pays.

 

Les jeunes ont besoin d’emplois. Des emplois de qualité !!!!

 

Vous êtes ici : Accueil Publications Catégorie Actualités Black-out sur l'emploi des jeunes ...

Protégé par  crawlprotect