CGSP-AMiO

CGSP - AMiO  -  Place Fontainas, 9/11  - 1000 Bruxelles  phone  02/508.59.61 - 58.65  fax 02/508.59.34

Le Secteur AMiO

Texte :

Le Secteur Fédéral CGSP AMiO
(Administrations et Ministères)

AMiO


QUEL EST TON CADRE DE TRAVAIL ?

Dans les États démocratiques, un certain nombre d’administrations ont comme tâche première d’assurer la gestion de la chose publique.

Ces administrations publiques sont dénommées « ministères » lorsqu’elles dépendent directement et exclusivement des pouvoirs exécutifs et législatifs fédéraux, communautaires ou régionaux.

On se souviendra que la structure institutionnelle de notre royaume a été modifiée à deux reprises dans les années 1980 (lois de 8 août 1980 et 8 août 1988).

La Belgique est devenue un État fédéralisé où les compétences ont été redistribuées entre les différents niveaux des pouvoirs exécutifs (les gouvernements) et législatifs (les Parlements et les Conseils).

Cette redistribution des compétences s’articule autour de trois principes :

  1. les compétences liées aux personnes : (dites personnalisables) la culture, l’enseignement, la santé, etc.
  2. les compétences liées aux lieux : (dites localisables) l’économie, les ressources naturelles, les routes, la technologie, etc.
  3. les compétences résiduaires : (restées fédérales) la Justice, la Défense, les Finances, entre autres.

Ces différentes matières sont placées sous la responsabilité de six gouvernements

UN gouvernement fédéral qui conserve les matières résiduaires.

TROIS exécutifs communautaires (Communauté française, Communauté flamande et Communauté germanophone) se partagent les matières personnalisables.

DEUX exécutifs régionaux (Région wallonne et Région de Bruxelles-Capitale) se partagent les matières localisables.

Remarquons que l’Exécutif flamand (le gouvernement) exerce tant les compétences liées aux personnes que celles liées aux matières localisables, ils ont fusionné la Région flamande et la Communauté flamande.


ET LA FONCTION PUBLIQUE DANS TOUT ÇA ?

En réalité, nous connaissons aujourd’hui six fonctions publiques d'état distinctes. En effet, chaque gouvernement dispose de sa propre fonction publique, de son ou ses  propres ministères et parastataux, de ses propres agents avec un statut distinct.

Ces six statuts distincts ne sont pas radicalement différents puisqu’ils doivent tenir compte de règles minimales communes à tous appelées « les Principes généraux ».

Ainsi, par exemple, le salaire minimum en –dessous duquel personne ne peut être payé est-il commun à tous (agents fédéraux, régionaux ou communautaires) alors que les règles qui président au développement des carrières peuvent être variables d’un gouvernement à l’autre. La dénomination des grades est maintenant différente pour une fonction commune équivalente lorsqu’on travaille dans un ministère fédéral ou dans un ministère régional ou communautaire.


QUI PEUT S’AFFILIER AU SECTEUR AMiO ?

Comme son nom l’indique, au sein de la CGSP, le secteur AMiO regroupe et organise les agents travaillant à divers titres dans les Services publics ou ministères fédéraux, régionaux ou communautaires.

Jusque-là, c’est simple et logique.

Pour mieux comprendre less choses, il est nécessaire de prendre connaissance de la strucuture syndicale du secteur.

Voir la structure détaillée  

Voir les sous-secteurs du secteur fédéral CGSP AMiO


QUELLES SONT NOS PRINCIPALES REVENDICATIONS ?

Nous avons des résolutions claires fondées sur des valeurs démocratiques à propos

  • Des recrutements d’agents statutaires par le SELOR.
  • Des droits à la promotion à l’intérieur des niveaux et par changement de niveau.
  • De l’amélioration constante des rémunérations et allocations.
  • De la réduction du temps de travail (sans perte de salaire et avec embauche compensatoire).
  • De l’amélioration de la situation difficile des contractuels.
  • Des déplacements vers le lieu de travail, des mutations.
  • Du droit de bénéficier d’un service social discret et efficace.
  • Des conditions de travail.
  • De la résistance à opposer à l’appétit du secteur privé face aux compétences publiques.