CGSP-AMiO

CGSP - AMiO  -  Place Fontainas, 9/11  - 1000 Bruxelles  phone  02/508.59.61 - 58.65  fax 02/508.59.34

Communiqué de presse - Troubles, menaces et sabotages à la DGTA

 

       La CGSP et le SLFP dénoncent depuis plusieurs années des dysfonctionnements et un malaise graves à la Direction générale Transport aérien du SPF Mobilité et Transports, dont la responsabilité principale incombe à son Directeur général, qui la gère de façon désastreuse, chaotique, partiale et peu respectueuse du personnel. Les propositions constructives avancées par la CGSP et le SLFP sont restées lettre morte.

 

       La récente réorganisation, initiée par le nouveau Président du Comité de Direction du SPF Mobilité et Transports suite à un audit interne, a permis au personnel d'espérer un meilleur fonctionnement de la DGTA. Mais elle est actuellement activement sabotée par le Directeur général, qui n'hésite pas à utiliser à cette fin les pouvoirs associés à sa fonction (tel que son mandat d'inspecteur aéronautique en chef), en vue d'imposer certains de ses protégés et un groupe d’individus qui prétendent représenter une organisation honorable telle que la CSC Transcom, dans l'organigramme du Président du Comité de Direction.

       Notons que ce groupe d’individus a été désavoué par la majeure partie des militants de la CSC Transcom mais aussi par le personnel de la DGTA. Les militants estiment que ces individus abusent de leurs couvertures syndicales pour leurs intérêts personnels et nuisent à l’image de leur organisation.

       Ainsi, le 16 janvier, des inspecteurs de la sûreté aéronautique ont été poussés par le Directeur général et ce groupe d’individus à mener des actions de zèle risquant de paralyser tous les aéroports belges, afin de faire pression sur le Secrétaire d'État et son Président du Comité de Direction. Dans le seul souci de maintenir la stabilité au sein de la DGTA, le Secrétaire d’État et le Président du Comité de Direction ont accédé aux revendications de ce groupe d’individus. L'organigramme a été modifié et ce groupe d’individus s'en est félicité ouvertement.

       Cependant, les pressions conjointes du Directeur général et de ce groupe d’individus continuent pour éviter que le Directeur général partage son autorité sur l'inspection de sûreté avec le Président du Comité de Direction, ou que ce service et l'EASTI (European Aviation Security Training Institute) soient soumis à un audit et une réforme complète. De nouvelles menaces d'actions de zèle ont donc été lancées, tandis que le Directeur général sonde le personnel de la DGTA en vue d'une pétition contre le Président du Comité de Direction.

       Pour la CGSP et le SLFP il est maintenant clair qu'aucune réforme de la DGTA ne sera possible tant que le Directeur général sera en fonction. La CGSP et le SLFP exigent que le Secrétaire d’État et le Président du Comité de Direction prennent leurs responsabilités et mettent fin aux conditions de travail rendues exécrables par les comportements irresponsables du Directeur général et de ce groupe d’individus, qui nuisent à l’image externe et interne de la DGTA, à son fonctionnement et à la motivation du personnel.

       La CSGP et le SLFP mettent toute leur confiance en la personne du Secrétaire d’État et aussi en la personne du Président du Comité de Direction, afin que la lumière soit faite sur les manquements relatifs à la régulation et l’encadrement de la sûreté aéronautique en Belgique. Manquements dont tous les acteurs actifs dans le secteur souffrent depuis de trop nombreuses années. Nul doute que, ni le Secrétaire d’État, ni le Président du Comité de Direction ne peuvent accepter que la sûreté de l’aviation civile, et donc celle du citoyen, soit menacée ou prise en otage par un groupe d’individus dirigés par le Directeur général en personne.

       De plus, la CGSP et le SLFP pensent, comme beaucoup, à la lecture de ces évènements, que certains ont des choses à cacher. Ils demandent donc, pour faire toute la clarté, un audit par la Cour des Comptes de la comptabilité (en recettes et en dépenses) de la DGTA et de l'EASTI.

       La CGSP et le SLFP demandent au Secrétaire d’État et au Président du Comité de Direction d’intervenir immédiatement en prenant toutes les mesures nécessaires contre le/les responsable(s) de ces troubles au bon fonctionnement de la DGTA, de l’incitation au sabotage et à l'obstruction systématique, en vue de restaurer enfin un climat de travail stable, constructif, objectif et de mettre en œuvre tous les moyens nécessaires et utiles pour la réussite de cette réforme dans les meilleures conditions de travail et du bien-être du personnel.

Faute de quoi, la CGSP et le SLFP monteront au créneau.

●●●Éditeurs responsables

Pour   la CGSP

 

è Gino HOPPE

   Secrétaire fédéral

   GSM :   0476/75.20.27

   E-Mail :   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour le SLFP

è Johan PEETERS

   Secrétaire fédéral

   GSM :   0474/09.48.76

   E-mail :   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

●●● Personnes de contact

Pour   la CGSP

 

è Karimeddine MOSBAH

   GSM :   0486/20.84.00

è Pierre GOOSSENS

   GSM :   0484/75.15.11

Pour le SLFP

è Mervilde LENNERT

   GSM :   0495/69.16.52

 

 

Vous êtes ici : Accueil Etat fédéral Mobilité et Transports Communiqué de presse - Troubles, menaces et sabotages à la DGTA

REMARQUE ! En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, nous considérons que vous marquez votre accord. En savoir plus

J'ai compris

Respect de la vie privée 

POLITIQUE DE CONFIDENTIALITE À L'ÉGARD DE VOS DONNÉES A CARACTÈRE PERSONNEL

Cette page à pour objectif d'expliquer notre politique à l'égard des données à caractère personnel que vous seriez susceptible de nous laisser lors de votre visite sur notre site. Nous avons à cœur la protection de votre vie privée ainsi que la confidentialité des informations que vous nous faites parvenir. La CGSP-Défense ne divulguera jamais les informations de ses affilés à des tierces parties.

Conformément à la Loi du 8 décembre 1992 relative à la protection de la vie privée à l'égard des traitements de données à caractère personnel, modifiée par la loi du 11 décembre 1998 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement de données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données, les données que vous nous adressez sont destinées à assurer le suivi de votre question ou de votre dossier au sein de notre organisation syndicale.

Recueil des informations

Lorsque vous utilisez notre site web pour vous renseigner, pour télécharger des documents, pour demander un conseil ou pour vous affilier, nous pouvons vous demander de fournir des informations spécifiques par le biais d'un formulaire. Ces données à caractère personnel sont nécessaires pour le traitement de votre dossier. En choisissant de nous soumettre ces informations, vous consentez à leur utilisation par notre Secrétariat dans le but de vous offrir le meilleur service.

Utilisons des informations

Les informations recueillies ne seront utilisées que pour un usage interne, et ne seront jamais communiquées à des tierces parties sans votre autorisation préalable.

Droit d'accès et de rectification

Moyennant une demande écrite adressée à la CGSP-Défense 9/11, Place Fontainas à 1000 Bruxelles, toute personne qui justifie de son identité peut obtenir gratuitement la communication écrite des données à caractère personnel la concernant ainsi que, le cas échéant, la rectification de celles qui seraient inexactes, incomplètes ou non pertinentes.