CGSP-AMiO

CGSP - AMiO  -  Place Fontainas, 9/11  - 1000 Bruxelles  phone  02/508.59.61 - 58.65  fax 02/508.59.34

Communiqué de presse - La CGSP dénonce l'asphyxie de la Commission des jeux de hasard

Texte :

La Commission des jeux de hasard assure la protection des joueurs vulnérables ainsi que le contrôle des casinos, des salles de jeux et des bingos ainsi que, depuis cette année, des paris et sites de jeux. La cartographie des agences de paris ainsi que la canalisation des paris et des jeux sur internet demandent beaucoup de travail et d’importants investissements au niveau informatique.

Le Ministre du Budget Chastel refuse catégoriquement d’appliquer le plan de personnel 2012 qui, cependant, avait été approuvé par l’Autorité et les syndicats. À la Commission des jeux de hasard, il manque aujourd’hui 14 agents à temps plein sur un effectif de 47. De plus, la firme ACSONE, chargée de la sécurité et du développement des systèmes informatiques, n’a plus été payée depuis juillet. La Commission des jeux de hasard dispose largement des fonds nécessaires grâce à une cotisation prélevée sur le secteur légal des jeux de hasard, mais le Ministre Chastel bloque depuis quatre mois le paiement des factures à cette firme. Contraint et forcé, ACSONE a suspendu ses activités à la Commission des jeux de hasard. Et l’impuissance ou le manque de volonté de Madame Turtelboom à sécuriser le fonctionnement de son SPF ne fait qu’opacifier davantage encore la situation.

S’il voulait asphyxier la Commission des jeux de hasard, le gouvernement ne s’y prendrait pas autrement. Pénurie de personnel et raréfaction des moyens. De cette manière, les agences de paris, salles et sites de jeux illégaux ont les coudées franches pour détrousser les joueurs crédules et vulnérables. Les efforts que fait la Commission pour réguler ce secteur, sont mis à mal.

La politique de Chastel et du gouvernement est non seulement nuisible pour les groupes vulnérables de la population mais, qui plus est, elle est particulièrement stupide. En effet, le secteur légal du jeu s’acquitte d’impôts plantureux au gouvernement fédéral et aux régions. D’ailleurs, ces recettes ont drôlement augmenté depuis que les agences de paris et sites de jeux relèvent de la compétence de la Commission des jeux de hasard. Mais les entreprises légales ne sont évidemment pas de taille face à la concurrence du secteur illégal qui ne paie pas d’impôts, ne respecte aucune règle et quelque fois s’apparente au crime organisé. La politique stupide de Chastel risque de tuer la poule aux œufs d’or tout en laissant entrer le loup dans la bergerie !

La CGSP-AMiO exige que le plan de personnel avalisé soit entièrement concrétisé et que l’autorisation soit donnée de payer les sommes dues de manière à pouvoir à nouveau s’atteler à la régularisation de ce secteur sensible.

Vous êtes ici : Accueil Etat fédéral Justice Communiqué de presse - La CGSP dénonce l'asphyxie de la Commission des jeux de hasard