CGSP-AMiO

CGSP - AMiO  -  Place Fontainas, 9/11  - 1000 Bruxelles  phone  02/508.59.61 - 58.65  fax 02/508.59.34

Communiqué de presse - Sécurité au Palais de Justice de Bruxelles, sans importance désormais ?

Suite à une enième discussion jeudi dernier, la police a décidé de ne plus garantir la sécurité au Palais de Justice de Bruxelles.

Ce n'est un secret pour personne : rien ne va plus entre le Corps de sécurité et la police sur place.

Si la responsabilité des missions de notre Corps de sécurité nous est parfaitement connue, on n'oserait pas en dire autant de la police.

On reproche continuellement à nos gens de ne pas effectuer correctement leur boulot mais on n'a de cesse de leur imposer des tâches qui ne sont pas les leurs. À l'inverse quand il s'agit de tâches qui nous sont imparties nous sommes bien entendu demandeurs de travailler en toute autonomie.

 

Mais !!!

En ce qui concerne la sécurité de notre corps, du citoyen, des détenus et de la magistrature, nous estimons qu'elle doit être assurée par les instances compétentes, à savoir la police.Quel ne fut notre étonnement d'apprendre que l'on avait décidé de ne plus faire patrouiller la police au palais.

La sécurité serait donc désormais sans importance ?

Nous nous devons d'admettre que la police était bien présente hier pour garantir la sécurité d'un certain détenu amené à comparaître mais il n'en reste pas moins que, pour nous, ce n'est pas suffisant et que cela témoigne d'un manque de respect à l'égard de tous ceux qui siègent et travaillent au quotidien au palais.

Aussi demandons-nous aux instances compétentes de rechercher une solution en  urgence.

Nous refusons d'être tenus pour responsables de problèmes éventuels aux conséquences possiblement graves. !

 

 

Si ce problème ne trouve pas rapidement de solution, la CGSP n'exclut pas des actions !!

Vous êtes ici : Accueil Etat fédéral Justice Communiqué de presse - Sécurité au Palais de Justice de Bruxelles, sans importance désormais ?

REMARQUE ! En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, nous considérons que vous marquez votre accord. En savoir plus

J'ai compris

Respect de la vie privée 

POLITIQUE DE CONFIDENTIALITE À L'ÉGARD DE VOS DONNÉES A CARACTÈRE PERSONNEL

Cette page à pour objectif d'expliquer notre politique à l'égard des données à caractère personnel que vous seriez susceptible de nous laisser lors de votre visite sur notre site. Nous avons à cœur la protection de votre vie privée ainsi que la confidentialité des informations que vous nous faites parvenir. La CGSP-Défense ne divulguera jamais les informations de ses affilés à des tierces parties.

Conformément à la Loi du 8 décembre 1992 relative à la protection de la vie privée à l'égard des traitements de données à caractère personnel, modifiée par la loi du 11 décembre 1998 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement de données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données, les données que vous nous adressez sont destinées à assurer le suivi de votre question ou de votre dossier au sein de notre organisation syndicale.

Recueil des informations

Lorsque vous utilisez notre site web pour vous renseigner, pour télécharger des documents, pour demander un conseil ou pour vous affilier, nous pouvons vous demander de fournir des informations spécifiques par le biais d'un formulaire. Ces données à caractère personnel sont nécessaires pour le traitement de votre dossier. En choisissant de nous soumettre ces informations, vous consentez à leur utilisation par notre Secrétariat dans le but de vous offrir le meilleur service.

Utilisons des informations

Les informations recueillies ne seront utilisées que pour un usage interne, et ne seront jamais communiquées à des tierces parties sans votre autorisation préalable.

Droit d'accès et de rectification

Moyennant une demande écrite adressée à la CGSP-Défense 9/11, Place Fontainas à 1000 Bruxelles, toute personne qui justifie de son identité peut obtenir gratuitement la communication écrite des données à caractère personnel la concernant ainsi que, le cas échéant, la rectification de celles qui seraient inexactes, incomplètes ou non pertinentes.