CGSP-AMiO

CGSP - AMiO  -  Place Fontainas, 9/11  - 1000 Bruxelles  phone  02/508.59.61 - 58.65  fax 02/508.59.34

Communiqué de presse - La CGSP rappelle au ministre de l'Intérieur les promesses faites aux centres d'appels d'urgence

Texte :

En matière de sécurité, mieux vaut prévenir que guérir

Pour assurer la sécurité de la population, le gouvernement fédéral a consenti divers investissements au cours des derniers mois. Par exemple, le troisième contrat de gestion ASTRID a été approuvé pour un montant de 117 millions d'euros fin 2016. En juillet dernier, trois gares ont été équipées de portiques de sécurité pour un budget de 15,7 millions d'euros. Un budget annuel de 6,6 millions supplémentaires est prévu pour la maintenance des dispositifs et caméras installés1.

Cependant, malgré le sous-effectif chronique dans les centres d'appels d'urgence2, on nous répète inlassablement qu'il n'y a pas de marge budgétaire pour recruter. Alors, plutôt que d'engager le personnel suffisant, on conçoit différents projets, on préfère étudier comment diminuer le nombre d'appels ou comment déléguer le traitement d'une portion de ceux-ci3. Le 10 mai, les organisations syndicales ont rencontré le ministre de l'Intérieur qui s'est engagé à libérer un million d'euros. Ce budget extraordinaire devait nous permettre de garder la tête hors de l'eau en réalisant des recrutements supplémentaires en 2017. Quatre mois plus tard, on annonce que la ministre du budget n'a toujours pas remis un avis pour libérer le million tant attendu et le déficit en personnel continue de s'accentuer.

Nous trouvons criminel de la part de ce gouvernement de ne pas remédier au sous-effectif dans les centres d'appels d'urgence alors qu'il invoque hypocritement la sécurité civile pour justifier des investissements bien plus importants en équipements notamment destinés à des « contrôles non systématiques et aléatoires ». Libérer un million d'euros semble alors bien dérisoire proportionnellement aux financements consentis pour d'autres projets. Cela montre, comme pour les réformes déjà opérées par ce gouvernement, que la flexibilité et la surveillance prévalent sur la garantie d'un service public accessible et de qualité, même quand c'est un service d'urgence.

La CGSPappelle dès lors le ministre Jambon à réaffirmer l'engagement qu'il avait formulé lors de sa rencontre avec les syndicats et à plaider auprès de la ministre du budget pour que le million promis soit immédiatement libéré. À défaut, la CGSP agira en conséquence. On l'a dit, mieux vaut prévenir que guérir.

 

 

1.http://bellot.belgium.be/fr/les-portiques-de-s%C3%A9curit%C3%A9-sont-op%C3%A9rationnels

2 En juin, il manquait tous centres confondus 142 personnes sur 661 prévues, soit 20% de l'effectif minimum. Le déficit atteint la moitié de l'effectif nécessaire dans des certains centres.

3.http://www.presscenter.org/fr/pressrelease/20170331/imputation-du-projet-de-modele-112-sur-la-provisioninterdepartementale-terror

Vous êtes ici : Accueil Etat fédéral Intérieur Communiqué de presse - La CGSP rappelle au ministre de l'Intérieur les promesses faites aux centres d'appels d'urgence

Protégé par  crawlprotect