CGSP-AMiO

CGSP - AMiO  -  Place Fontainas, 9/11  - 1000 Bruxelles  phone  02/508.59.61 - 58.65  fax 02/508.59.34

Communiqué de presse - La liberté d'expression des fonctionnaires en danger !

La CGSP juge inqualifiables les sarcasmes suivis de menaces à peine voilées proférées par la Ministre Laruelle à l’encontre d’un fonctionnaire du SPF Finances qui s’exprimait dans l’émission « Mise au point » de la RTBF ce dimanche 30 octobre 2011.

La liberté de pensée est accordée à tous les citoyens dans un pays démocratique. Tout fonctionnaire a donc le droit d’avoir sa propre opinion politique et n’est pas obligé d’adopter les idées politiques de son Ministre.

Alors que le statut des agents de l’Etat est on ne peut plus clair : « L'agent de l'Etat jouit de la liberté d'expression à l'égard des faits dont il a connaissance dans l'exercice de ses fonctions. "

Mais voilà, sur un plateau de TV, quand on est incapable de combattre les idées (et surtout les faits), on s’attaque à ceux qui les avancent en espérant ainsi ne pas perdre la face.

La Ministre a montré, à plus d’une reprise, à quel point, au sein du département des Finances, il faut être courageux pour oser user de ce droit d’expression.

La Ministre n’en est pas à son coup d’essai.  Ainsi, il y a peu, ne déclarait-elle pas que les fonctionnaires feraient mieux de travailler plutôt que de jouer au « Sudoku » !

Ce sont des méthodes largement utilisées en communication, spécialement par la droite qui, ces derniers temps, préfère s’enfermer confortablement dans la pensée unique et éluder tout débat véritable.

Il est vrai que, tout comme les citoyens aspirent à une politique fiscale plus juste, ce que demandent M. Van Hees et l’ensemble de ses collègues du département des Finances ce sont des moyens pour lutter efficacement contre la fraude fiscale. Les interventions spontanées mais discrètes d’agents des Finances au cours de l’émission en témoignent à suffisance.

Et c’est bien là que le bât blesse ! Faut-il, pour pouvoir s’exprimer publiquement, qu’un fonctionnaire des Finances ou de tout autre département, reprenne exactement les propos de son Ministre ? Faut-il qu’il reste dans le droit fil de la pensée unique ? Faut-il qu’il tienne un discours de droite ?

N’en déplaise au MR, ces fonctionnaires courageux bénéficient encore aujourd’hui de ces droits fondamentaux que sont la liberté de pensée et le droit d’expression.

N’est-ce pas le parti de Madame Laruelle qui prône également un service minimum dans le secteur public ? Couplez cela à la fin de la liberté d’expression et tout ira bien dans la Fonction publique.

Le service très minimum en matière de contrôle fiscal, vous l’avez déjà organisé en privant l’Administration de moyens suffisants en matériel adéquat et en personnel motivé.

En attendant,  les propos tenus par Madame Laruelle sont indignes d’un Ministre dans un Etat de droit.

Oser affirmer que M. Van Hees ne travaille pas à 100 % pour son administration lorsqu’il est de service dans un département qui n’est pas le sien, relève d’une attaque personnelle abjecte. Pour rappel, l’intéressé travaille à mi-temps pour le SPF Finances et jamais aucun reproche au niveau de son travail administratif ne lui a été fait. Mais voilà, cela lui donne le temps d’écrire des livres que Madame Laruelle appelle « poujadistes » parce qu’ils dénoncent des faits et des idées qu’elle et son parti sont incapables de contrer dans un débat digne de ce nom.

Encore une réflexion qui vous a certainement échappé : pensez-vous, Madame Laruelle, que l’Etat fonctionnerait alors qu’il est en affaires courantes, si les fonctionnaires que vous méprisez tant ne travaillaient pas correctement ?

 

Roland VANSAINGELE

Vous êtes ici : Accueil Etat fédéral Finances Communiqué de presse - La liberté d'expression des fonctionnaires en danger !

REMARQUE ! En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, nous considérons que vous marquez votre accord. En savoir plus

J'ai compris

Respect de la vie privée 

POLITIQUE DE CONFIDENTIALITE À L'ÉGARD DE VOS DONNÉES A CARACTÈRE PERSONNEL

Cette page à pour objectif d'expliquer notre politique à l'égard des données à caractère personnel que vous seriez susceptible de nous laisser lors de votre visite sur notre site. Nous avons à cœur la protection de votre vie privée ainsi que la confidentialité des informations que vous nous faites parvenir. La CGSP-Défense ne divulguera jamais les informations de ses affilés à des tierces parties.

Conformément à la Loi du 8 décembre 1992 relative à la protection de la vie privée à l'égard des traitements de données à caractère personnel, modifiée par la loi du 11 décembre 1998 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement de données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données, les données que vous nous adressez sont destinées à assurer le suivi de votre question ou de votre dossier au sein de notre organisation syndicale.

Recueil des informations

Lorsque vous utilisez notre site web pour vous renseigner, pour télécharger des documents, pour demander un conseil ou pour vous affilier, nous pouvons vous demander de fournir des informations spécifiques par le biais d'un formulaire. Ces données à caractère personnel sont nécessaires pour le traitement de votre dossier. En choisissant de nous soumettre ces informations, vous consentez à leur utilisation par notre Secrétariat dans le but de vous offrir le meilleur service.

Utilisons des informations

Les informations recueillies ne seront utilisées que pour un usage interne, et ne seront jamais communiquées à des tierces parties sans votre autorisation préalable.

Droit d'accès et de rectification

Moyennant une demande écrite adressée à la CGSP-Défense 9/11, Place Fontainas à 1000 Bruxelles, toute personne qui justifie de son identité peut obtenir gratuitement la communication écrite des données à caractère personnel la concernant ainsi que, le cas échéant, la rectification de celles qui seraient inexactes, incomplètes ou non pertinentes.