CGSP-AMiO

CGSP - AMiO  -  Place Fontainas, 9/11  - 1000 Bruxelles  phone  02/508.59.61 - 58.65  fax 02/508.59.34

Communiqué de presse en front commun - Le CERVA souffre des économies imposées par le gouvernement fédéral : au moins 7 licenciements

Texte :

 

Le CERVA (Centre d'Etude et de Recherches Vétérinaires et Agrochimiques) est une des institutions scientifiques fédérales.
Fin 2014, 7 membres du personnel (au moins) ont reçu de la part de la direction comme cadeau de fin d'année un licenciement avec obligation de quitter les lieux sur le champ. Par ailleurs, de nombreux contrats à durée déterminée n'ont pas été prolongés. Il semblerait que la direction prend encore une fois de lourdes mesures pour compenser une nouvelle diminution de ses sources de financement. En effet, l'AFSCA (Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaine Alimentaire) supprimera 20 % des missions confiées au CERVA en 2015. En 2014, 52 collaborateurs du CERVA étaient payés par l'enveloppe de financement de l'AFSCA.

 

  Pour voir le communiqué de presse en format PDF

Le CERVA est de notoriété publique un laboratoire de référence nationale et/ou internationale en matière d'analyses médicales animales comme la peste porcine, la maladie de la vache folle, la grippe aviaire, la brucellose, la tuberculose, etc… Chaque fois que nécessaire, les collaborateurs du CERVA sont prêts à fournir les avis et analyses urgentes nécessaires en soutien à l'AFSCA

Le financement du CERVA provient pour 42 % de l'Etat, 33 % provient de l'AFSCA et le restant d'autres sources diverses.

Entre 2012 et 2014, le financement autre que celui de l'Etat a été diminué de 42 %. Ce qui avait entraîné une diminution de 33 % du personnel engagé hors budget Etat (aussi appelé "sous personnalité juridique). Sachant que 60 % du personnel hors budget Etat est rémunéré par le financement de l'AFSCA, l'économie supplémentaire actuelle représente un coup dur. Les mesures de restrictions précédentes avaient mené à une augmentation de la charge de travail et à des économies de l'ordre de 50 % sur les matières premières, l'entretien et les dépannages. On pouvait déjà craindre quant à la qualité des services prestés. Qu'en sera-t-il avec les mesures d'économie 2015 (et suivantes)?

En outre, sur le budget Etat, les frais de fonctionnement seront diminués de 30 % d'ici 2019 et les frais de personnel de 12 % également d'ici 2019, dont 4 % en 2015.

Nous pouvons dès lors nous poser la question: quels sont les risques encourus si le nombre d'analyses diminue et si leur qualité est mise en cause dans les secteurs de l'agriculture et de l'élevage sur la santé publique?

Le gouvernement fédéral n'a probablement pas pris le temps d'examiner toutes les conséquences concrètes liées à sa politique d'économies aveugles.

Vous êtes ici : Accueil Etat fédéral Etablissements scientifiques Communiqué de presse en front commun - Le CERVA souffre des économies imposées par le gouvernement fédéral : au moins 7 licenciements