CGSP-AMiO

CGSP - AMiO  -  Place Fontainas, 9/11  - 1000 Bruxelles  phone  02/508.59.61 - 58.65  fax 02/508.59.34

Communiqué de presse - Services FLT - Rassemblement du personnel Place Surlet de Chokier

Texte :

 

En juin 2016, les services de paie des personnels de l’enseignement (ou FLT : fixation et liquidation des traitements) sont partis en grève pour dix jours, dans la plupart des centres régionaux de la Communauté française (Fédération Wallonie-Bruxelles).

Cette grève, relayée par les médias, visait à améliorer les conditions de travail des agents en charge de ces paiements. Or, celles-ci n’ont pas vraiment changé depuis : plus de 140 000 membres du personnel enseignant, administratif et ouvrier des écoles, sont toujours payés sur base d’un programme datant des années ’70, incapable d’assurer la transmission de données vers d’autres organismes (dont le service des pensions) et de plus en plus fragile compte tenu tant de sa vétusté que des ajouts nécessités par les réformes successives, qui ont gonflé de manière exponentielle la charge de travail du personnel FLT.

 

Le préavis de grève déposé par la CGSP en juin 2016 a été suspendu pour permettre la mise en œuvre de la réforme des titres et fonctions, autre réforme d’importance entrée en vigueur au 1/9/2016. Le personnel estime qu’elle a encore augmenté de 30 à 35 % sa charge de travail, déjà intenable auparavant.

L’autre promesse faite au personnel était une simplification des procédures. En ce domaine, on n’a que peu avancé et les seules propositions actuellement sur la table sont une mutualisation des ressources et une augmentation de l’encadrement. Or, mutualiser ne présente d’intérêt que s’il y a quelque part des périodes d’inoccupation, ce qui n’est généralement pas le cas, et augmenter le personnel de niveau 1 (universitaire) ne diminuera pas le nombre de dossiers.

 

La persistance, voire l’aggravation des problèmes depuis juin 2016, a conduit la CGSP à déposer, le 11 octobre 2017, un rapport étayé au Ministre de la Fonction publique de la Communauté française. Ce rapport concluait à une redéfinition, dans la continuité, des revendications de la CGSP, à savoir :

- Du personnel supplémentaire, en attendant un logiciel informatique capable de diminuer effectivement la charge de travail ;
 
- Une norme de dossiers par agent raisonnable et réaliste ;
 
- Un encadrement qui aide, soutient le personnel et vulgarise la réglementation - et non un encadrement qui menace et sanctionne quand les objectifs démesurés ne sont pas atteints !
 
- La création d’une cellule pour initialiser les encodages dans le nouveau logiciel DESI ;
 
- Un barème spécifique (grade technique/spécialisé) plutôt qu’une prime …

 

 En l’absence de réponse satisfaisante, la CGSP a déposé un préavis d’action à partir du 22 novembre 2017, date à laquelle ses affiliés viendront, à 11h, faire entendre leur ras-le-bol devant les cabinets des ministres de l’Enseignement et de la Fonction publique, place Surlet de Chokier à 1000 Bruxelles. Ces actions auront un moindre impact qu’en période de rentrée scolaire, mais entraîneront des aléas quant au paiement des salaires de novembre et décembre ainsi que celui de la prime de fin d’année des personnels de l’enseignement.

Le personnel qui s’occupe du paiement des bourses d’études connaît sensiblement les mêmes problèmes, avec un programme informatique qui, depuis longtemps, dysfonctionne sévèrement, et s’associera aux actions.

 

Vous êtes ici : Accueil Communautés Communauté française Ministère de la Communauté française Communiqué de presse - Services FLT - Rassemblement du personnel Place Surlet de Chokier

Protégé par  crawlprotect